Transport routier et le COVID 19

By dlm-internationals | News

Mar 27

Alors que la pandémie du Coronavirus s’étend dans le monde entier, le gouvernement français à demander à son peuple un confinement tout en maintenant les activités économiques nécessaires.

Dans ce contexte, les chauffeurs routiers ont du mal à travailler normalement. Ils se retrouvent désormais privés de WC et de douche suite à la fermeture des aires de repos et autre lieux de repos qui leur étaient destinés. Les chauffeurs ne trouvent pas de lieu où garer leur camion (pour la plupart des 38 tonnes faisant 16 mètres de long).

« On ne peut plus ni s’arrêter, ni se laver, ni nous reposer, ni nous nourrir ! » proclame un chauffeur au micro de France OUEST. Le COVID-19 est une vraie crise sanitaire.

Très sollicités pendant la crise du coronavirus, les chauffeurs routiers sont en colère. Si le trafic routier a baissé avec les mesures de confinement, celui du transport des marchandises reste important et les chauffeurs ont l’impression d’être rejetés.

Pour rappel, les chauffeurs routiers doivent s’astreindre à une pause de 45 minutes toutes le 4 heures 30 de route. Une pause obligatoire dont le non-respect est enregistré sur un chronotachygraphe qui entraîne une amende de 3 750 € et de graves poursuites en cas d’accident.

Face à cette problématique, un vaste élan de solidarité est né. Des lieux de repos, des lieux de stationnement, des douches et WC ont ré-ouverts avec l’accord du gouvernement de façon dérogatoire afin de n’être réservé qu’aux chauffeurs.

Sur les réseaux sociaux, un vaste élan de solidarité face à ce COVID-19 et cette crise sanitaire est né et l’information a été relayée massivement.

Infos supplémentaires sur https://www.challenges.fr/automobile/actu-auto/covid-19-les-routiers-sont-traites-comme-des-pestiferes_703207